Vivre sous les tropiques: ce qu’Instagram ne vous dit pas

Hello tout le monde ! Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler un peu de la Nouvelle-Calédonie. Depuis le temps que je vous fais du teasing dessus ! Au départ, je voulais faire un article complet sur mon séjour à mon retour (dans 10 jours), mais j’ai tellement de choses à dire qu’il vaut mieux commencer à aborder le sujet dès maintenant. Et on commence par un article qui me rappelle étrangement un sujet de philo du bac. Vivre sur une île: paradis ou enfer ? Ou autrement dit: la vie sous les tropiques, est-ce que c’est si bien que ça en l’air?

Alors évidemment, si vous suivez mon compte insta @nedjar.sarah (je vous invite à le faire si ce n’est pas encore le cas 😉 ) ou celui d’autres instagrameuses, vous allez me répondre « bien sur que oui! ». Et c’est normal, car tout est fait pour vous en convaincre. En parcourant les photos et vidéos de ces island girls, vous aurez envie, vous aussi, de siroter un cocktail les pieds dans l’eau tout en admirant le coucher du soleil. Vous mourrez d’envie, vous aussi, de déguster des fruits sucrés et gorgés de soleil à toute heure de la journée. Vous aussi, vous aurez envie d’observer des animaux exotiques dans leur habitat naturel. Mais est-ce suffisant pour vous rendre heureux au quotidien? Et surtout, est-ce vraiment représentatif de la vie sous les tropiques ?

Dans un sens, oui. Vous pouvez faire tout ça si vous vivez sur une île. Mais à quel prix? Personnellement, j’ai vécu 18 ans en Nouvelle-Calédonie. J’ai passé des moments merveilleux que je n’oublierai jamais, et je remercie mes parents de m’avoir offert cette vie. Mais je sais que je ne pourrai plus jamais revivre sur une île.

Voici pourquoi:

Le climat

Mont koghi

C’est certainement le premier facteur qui pousse un métropolitain à venir vivre sous les tropiques. Quitter le froid et la grisaille de la France (et plus particulièrement de Paris) pour vivre toute l’année sous le soleil… ça fait rêver. Et si je vous disais que c’était justement ça le problème ? Depuis que je suis de retour à Nouméa, je n’ai jamais été aussi fatiguée. J’ai deux de tension, et je fais plusieurs siestes par jour tellement je suis accablée par la chaleur! Je caricature un peu mais si comme moi, votre organisme a du mal à supporter les fortes chaleurs, vous risquez de passer vos journées sous la clim à vous goinfrer de glace pour faire redescendre la température.

Les prix

Un flamboyant

En Nouvelle-Calédonie, la majorité des produits sont importés. La vie coûte donc une fortune ! Comptez 900cfp, soit 10€ la tablette de chocolat et minimum 50€ l’abonnement internet (je ne parle même pas de l’abonnement téléphonique). Même les denrées locales comme les fruits ou le poisson ne sont pas à la portée de toutes les bourses. Les salaires des fonctionnaires sont plus élevés qu’en Métropole pour compenser, mais c’est très contraignant et frustrant au quotidien. Quand j’étais plus jeune, ma mère m’achetait uniquement des fringues de seconde main et certaines familles profitaient de vacances en Australie ou en Nouvelle-Zélande pour faire leur shopping tant l’offre est pauvre ici. Je vous laisse imaginer ma stupéfaction quand je suis arrivée en Métropole et que j’ai découvert mon nouveau pouvoir d’achat.

La culture

Kiosque à musique

Je reviens du Centre Culturel Tjibaou, un lieu empreint d’histoire censé être le poumon artistique et culturel de Nouméa… Il n’y avait pas âme qui vive, les salles étaient vides et tristes. Comme une sensation d’abandon et de désolation. J’ai également essayé de faire une exposition temporaire au musée maritime. Là encore, une salle minuscule avec quelques photos accrochées au mur… Au cinéma, c’est pas beaucoup mieux, les films sortent en décalé par rapport à la Métropole. Bref, la ville lumière me manque !

L’isolement

Plage de Poé

Par définition, une île est une bande de terre entourée de mer. De beaucoup de mer. Alors si on a envie de changer d’air, c’est râpé. Il faut prendre l’avion et ça coûte tout de suite très cher (les pays les plus proches sont l’Australie et la Nouvelle-Zélande). Bien sûr, on peut s’évader par la mer, ou par la terre en faisant un road trip. Mais on fait vite le tour et on finit par se lasser de ces paysages, aussi splendides soient-ils. En Métropole, il suffit d’un clic pour voyager et découvrir de nouveaux horizons. Sur une île, c’est toute une organisation ! Vous êtes confinés sur un bout de terre et les livraisons à domicile, c’est assez compliqué. Adieu Uber eats, adieu Amazon. Vous n’êtes pas tout à fait seul, mais vous l’êtes quand même un peu.

Le calme

L’araignière

Il paraît que je suis devenue une vraie parisienne. Après tout, ça fait 4 ans que j’y vis et je ne m’en lasse pas. J’aime quand ça bouge, j’aime découvrir de nouvelles choses tous les jours, j’aime être anonyme dans la masse, j’aime m’émerveiller devant des architectures monumentales. Sous les tropiques, tout est calme. Trop calme. Les gens sont au ralenti, les rues du centre-ville sont souvent désertes, on n’entend que les oiseaux chanter et les branches des palmiers bruisser (hard life 😂).

Voilà, c’était selon moi, les raisons qui m’empêchent de revenir vivre sous les tropiques. Bien sûr, c’est un avis tout à fait subjectif ! Je souhaitais démystifier un peu l’image sans tâche que nous montre Instagram. Alors, ça vous fait toujours autant rêver ? 😉

Bisous et coquillages 🐚

13 commentaires sur “Vivre sous les tropiques: ce qu’Instagram ne vous dit pas

  1. Merci beaucoup pour nous parler de ton île de La Nouvelle-Calédonie qui est magnifique. Je te comprends que tu ne veuilles plus revenir vivre sur cet île car moi aussi je suis né et je viens d’une île certes plus près de la France qui est Palma de Majorque (Baléares, Espagne) car pour sortir de l’île étant entourée d’eau, il faut soit qu’on prenne l’avion soit le bateau. Ma mère est française et mon père espagnol et j’ai vécu à Majorque depuis ma naissance jusqu’en 1990 où je suis venu en France, j’y vais une fois par an voir ma famille. C’est une île que je te conseille de visiter.

    A bientôt.

    Daniel

    Aimé par 1 personne

    1. Ooh je ne savais pas que tu étais d’une île toi aussi! Effectivement on se comprend c’est compliqué de vivre enfermé ! Mais Majorque a l’air vraiment sublime j’irai la visiter un de ces jours 😊 merci pour ton commentaire !

      J'aime

      1. Merci beaucoup pour ta réponse. Concernant Majorque si tu veux, tu peux me demander des renseignements pour les visites là-bas. Cet année j’irais au mois d’août mais je n’ai pas encore fixé les dates et j’irais en voiture et le bateau. Depuis avril 2018 la Corsica Ferries a ouvert une nouvelle ligne Toulon – Alcudia (nord ouest de l’île) et donc depuis août 2018 j’y vais de cette façon. Avant j’y allais soit en avion depuis Nice ou Marseille ou si on était plusieurs on y allait en voiture jusqu’à Barcelone puis le bateau en mettant la voiture à l’intérieur jusqu’à Palma de Majorque. Si on y va aux mêmes dates, je me ferais un réel plaisir de te faire visiter les endroits touristiques et moins touristiques de l’île.

        A bientôt.

        J'aime

  2. J’avoue que ça me fait quand même bien rêver encore.. ahah
    La chaleur n’est pas un problème pour moi. M’enfin je peux dire ça en l’ayant supporté deux mois, est-ce que je pourrai le faire toute une année, ça, je ne peux pas deviner, mais je pense que oui. 🙂
    Après, c’est sûr que le sentiment d’être isolée et loin de la culture, ça, ça pourrait me freiner… et j’aurais envie de voyage aussi, je pense.
    A mon avis, ça doit être génial d’aller y vivre un an et puis de revenir après et d’y retourner quelques mois seulement quand on ressent le besoin. Mais bon, je n’y ai jamais mis les pieds alors peut-être que je me trompe totalement ahah
    Merci beaucoup d’avoir parlé de tout ça en tout cas, on n’est pas habitués à entendre des choses négatives sur ces endroits paradisiaques mais c’est pourtant la réalité !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton long message ! Effectivement je trouvais intéressant de prendre le contrepied de ce qu’on voit partout sur Instagram. Comme tu dis le bon compromis c’est d’y aller un an ou deux pour en prendre plein les yeux et après retourner à la vie normale. En tous cas si un jour ça te dit d’y aller pour les vacances ou autre n’hésite pas à venir me parler je te donnerai des bons plans 😉

      Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Sarah !

    Merci pour cet article très original. Il est vrai que l’on raconte bien ce que l’on veut et que l’on montre bien ce que l’on veut également.

    Je connais quelques îles pour ma part : j’ai été à Cuba, l’île de Koh Samui en Thaïlande, la Martinique, la Réunion, l’île Maurice… Toujours dans le cadre de vacances de plusieurs semaines.

    J’ai de la famille à la Réunion et je trouve cette île absolument sublime. Je découvre de nouvelles choses à chaque fois que je m’y rends. J’ai par exemple adoré Bassin La Paix, un endroit très paisible et calme.

    Mais je comprends que pour des personnes pour qui ça doit bouger ça ne soit pas vu de la même manière ! J’imagine que ça ne me plairait pas d’y vivre une année non plus, j’aime mon quotidien en métropole.

    Sur ce, bon weekend à toi,
    Manon

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton long message Manon! Je connais bien la Thaïlande moi aussi mais aucune autre île française. Il faudrait que je pense à aller les visiter ! Je pense que tu peux facilement arriver à y vivre un an mais ça devient plus compliqué au delà si comme moi tu aimes le confort de la métropole (avoir le choix, un bon pouvoir d’achat etc) 😊

      J'aime

  4. Je ne connais pas du tout ces pays (que j’ai hâte de visiter un jour!) mais c’est intéressant d’avoir ton point de vue ! Je pense que je me reconnais en plein de points que tu évoques notamment la vie à mille à l’heure dont il est parfois difficile de se défaire, on y prend goût même si la fatigue s’installe parfois 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Coucou, j’ai beaucoup aimé ton article dans lequel je me suis reconnue. 🙂 Ayant moi-même vécu sur les îles (La Réunion, Guadeloupe) pendant 8 ans, à l’adolescence j’ai fini par me lasser de ces somptueux paysages, j’avais la sensation d’en avoir fait le tour et les activités culturelles étaient limitées. C’est en rentrant en Métropole, plus précisément en région parisienne que j’ai compris que j’avais eu beaucoup de chance de vivre au soleil et de me réveiller face à la mer chaque matin. ^^ Maintenant à Bruxelles, je sais que j’ai besoin de vivre dans une ville qui bouge. Aujourd’hui j’aimerais beaucoup retourner sur une île mais juste pour y passer des vacances mais comme toi je ne me verrai plus y vivre. Je te souhaite une belle journée 🌸 XoXo, Debbie

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Déborah, merci pour ton joli message 😍 Je suis ravie que tu penses la même chose que moi. Je pense que les personnes qui n’ont jamais vécu ce que nous avons vécu peuvent difficilement comprendre ce point de vue et voire même penser que nous exagérons mais c’est pourtant la vérité. J’adore tout autant les îles que toi mais juste pour les vacances ! Très bon déconfinement à toi, Sarah 🌞

      Aimé par 1 personne

  6. Je suis très heureuse d’être tombée sur ton blog, j’adore ton univers qui me rappelle un peu le mien. Cet article en particulier, fait tellement écho à un article que j’ai sorti sur mon blog « Vivre sur une île, entre mythes et réalités », je me retrouve tellement dans tout ce que tu écris. Je viens de La Réunion, alors je ressens aussi ce côté « Prison Dorée »… Bref, je m’abonne de ce pas et j’ai hâte de lire tes prochains écrits. Bises, Erika

    Aimé par 1 personne

    1. oooh et moi très heureuse que tu sois tombée sur mon blog ! Une consoeur hihi Je vais aller lire ton article sur le sujet. Ca fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule à penser ça. Car les gens qui n’ont jamais vécu sur une île ont du mal à comprendre mon point de vue, et parfois j’ai peur de passer pour une enfant gâtée haha. Je m’abonne à ton blog également. A très bientot Erika :*

      Aimé par 1 personne

Répondre à Sarah Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s